Mentorat et Tutorat

Accompagner la jeunesse francophone en matière d’emploi

L’instauration des conditions favorables à la transition vers une économie verte incombent essentiellement aux décideurs publics et privés. Elles sanctionnent leur capacité à impulser, à accompagner et à renforcer l’émergence des initiatives privées et collectives et leur mise en œuvre. Une des forces et des spécificités du FIJEV réside dans son caractère hautement pragmatique et dans sa capacité à accompagner la jeunesse francophone dans ses projets et ses ambitions à travers l’instauration de relais privés et publics.

 

Sélectionner les projets innovants et guider les premiers pas

Le FIJEV encourage et concoure à mettre en place des initiatives portées par les jeunes en matière d’économie verte. A ce titre, chaque édition du Forum instaure les conditions nécessaires à la une sélection des initiatives portées par les jeunes francophones. Les critères communs à toutes les éditions sont les suivants :

– Mesurer le potentiel commercial du projet ;

– Évaluer la faisabilité technique de celui-ci selon le contexte du pays ;

– la qualité d’expression et de présentation en langue française ;

– la capacité d’entrepreunariat du porteur de projet ;

– l’adéquation entre le profil du jeune et son projet.

 

Les jeunes porteurs de projets sélectionnés bénéficient ensuite d’un accompagnement technique et financier.

  • Un accompagnement technique. Il s’effectue sous la forme d’un mentorat ou d’une incubation d’entreprises. Les résultats recherchés se basent sur l’accompagnement des promoteurs afin de :
    • Consolider l’idée du projet ;
    • Finaliser le plan d’affaire ;
    • Finaliser le plan de financement ;
    • Finaliser les démarches administratives ;
    • Lancer l’entreprise ou le projet de création d’emplois.

Au niveau international, c’est le Bureau international du Travail (BIT) qui apporte aux projets sélectionnés l’accompagnement technique. Chaque édition du FIJEV veillant aussi à s’inscrire dans les approches spécifiques du pays hôte.

Les partenariats et collaborations s’effectuent ensuite et également en fonction des éditions et des dispositifs mis en place pour chaque édition régionale ou nationale.

Au final, l’objectif est de doter ces jeunes des compétences nécessaires pour finaliser leurs plans d’affaire et mettre en œuvre le processus de démarrage de leur projet d’« entreprise verte ». L’accompagnement technique se fait sous la forme d’un mentorat et/ou d’une incubation d’entreprises.

  • Un accompagnement financier. Il se matérialise par une bourse de démarrage du projet remise à l’entrepreneur ou au jeune porteur du projet, une fois le plan d’affaires terminé et validé.

L’accompagnement financier couvre traditionnellement un volume financier allant de 3000 € à 10 000€ en fonction des zones géographiques et de la teneur du projet de développement.

Suivez-nous sur Twitter